Nouvel album «Talviyö» & Single

Publication du blog : https://www.sonataarctica.fr/nouvel-album-talviyo-single/

Sonata Arctica vient d’annoncer la sortie de son 10ème album studio qui sortira le 6 septembre 2019, celui-ci s’intitulant « Talviyö » (en français « Nuit d’hiver »). Il sera composé de 11 chansons.

L’annonce est également accompagné d’un premier single « A Little Less Understanding » qui est disponible dès maintenant.


Information sur le nouvel album « Talviyö »

Le groupe a livré ses premières impressions sur l’album et sa pochette :

« Nous avions pour volonté d’avoir une pochette à partir d’une photo, heureusement nous avons trouvé celle du photographe primé Onni Wiljami qui n’habite pas très loin de chez nous et sa photo est juste parfaite pour cet album.
Nous avons enregistré de nombreuses chansons qui déchirent et essayé de nouvelles choses. Je suis vraiment fier de la façon dont nous avons enregistré avec le groupe, en préférant jouer tous ensemble au lieu d’enregistrer un par un, le résultat est plus vivant. »

explique le pianiste Henrik « Henkka » Klingenberg

« L’idée était de créer un album musicalement semblable aux 2 albums précédents. Je suis très heureux des chansons et de l’atmosphère générale de l’album. Je le ressens comme un moment fort de ma carrière »

confie le chanteur Tony Kakko

L’enregistrement de « Talviyö » s’est déroulé entre septembre 2018 et mai 2019.
Certains enregistrements supplémentaires ont eu lieu en d’autres endroits.
Produit par Mikko Tegelman et Sonata Arctica au « Studio57 ».
Le mixage a été réalisé par Mikko Tegelman et Pasi Kauppinen, le mastering par Svante Forsbäck pour « Chartmakers ».

« Mikko – qui a produit cet album – nous a poussé à faire de notre mieux, même avec les choses les plus expérimentales. Travailler avec un producteur extérieur était une grande nouveauté pour nous. »

explique Henrik « Henkka » Klingenberg.

Single « A Little Less Understanding »

Le premier single de l’album s’intitule « A Little Less Understanding », il est accompagné d’une vidéo avec les paroles.

Tony Kakko explique que le texte de cette chanson est une suite au parole de  « I Have A Right », abordant la difficulté de faire les bons choix lors de l’éducation d’un nouvel être humain.

Vous pouvez écouter/acheter la chanson en ligne sur :
SpotifyDeezerGoogle PlayApple MusicAmazon

Source : NuclearBlast

1 J'aime

J’ajoute la Conférence de presse au Hellfest :
http://www.loudtv.net/2019/06/conference-de-presse-de-sonata-arctica-au-hellfest-2019.html

Merci à NightArctica pour le partage ! :slight_smile:

Nouveau titre : “Cold”, dont voici le clip : https://www.youtube.com/watch?v=8imDPFtw2P4

Commentaire personnel : j’espère que l’album sera d’un meilleur niveau…

Une news est en cours d’écriture concernant les différents informations sur l’album et le clip, le mois d’août a été chargé on n’a pas trop eu le temps !

Personnellement j’aime beaucoup ce single, surtout la seconde partie (à partir de 2:00). Le refrain final, me fait penser à The Last Amazing Grays (surement ma chanson préférée du groupe).

Concernant le clip, simple mais pas trop mal malgré les grimaces exagérées de Tony.

La 2ème partie n’est pas mal effectivement, surtout le solo de guitare que je trouve excellent. Mais globalement pour moi ce n’est pas assez original et la production n’est pas assez musclée (les choeurs du début me font penser à Coldplay !), les guitares sonnent bizarrement (rock FM ?) comme sur le précédent single, peut-être une idée du nouveau producteur. Pour Tony, outre ses grimaces, je n’aime parfois pas trop sa voix, ni le fauteuil sur lequel il est assis !

Je viens de récupérer l’édition japonaise de l’album B)

Je pourrais l’écouter demain sur le trajet du boulot.

Bonjour, je viens enfin d’écouter l’album.
Ce qui suis ne concerne que mon opinion personnelle, mais je trouve l’album plutôt bon.
Les chansons s’enchaînent bien et donnent une impression d’homogénéité.
Le son est différents des albums précédents. on découvre de nouvelles tonalités, de nouveaux sons, inhabituels pour Sonata, mais pour ma part, j’ai trouvé celà plaisant.

La plupart des chansons sont plutôt orientées heavy que power, les orchestrations sont moins complexes.
J’ai trouvé la basse moins présente et la voix de Tony moins mise en avant.

La piste Ismo’s Got Good Reactors est instrumentale, et c’est une bonne surprise. Je pense qu’elle rendra très bien en live.

Au final, j’ai été heureusement surpris par cet album, et je trouve çà très bien, et courageux, de la part de Sonata de continuer à expérimenter de nouvelles choses et d’explorer de nouvelles pistes pour éviter de s’enfermer dans une sorte de routine musicale.
Celà me fait penser au virage pris par Unia (un autre titre en finlandais tiens), qui tranchait avec Reckoning Night, et les albums précédents.
Ici, Talvyiö tranche nettement avec The Ninth Hour et Paria’s Child, mais propose un résultat plus équilibré, et un parti pris plus assumé, qu’ Unia.

Pour ma part je n aime pas du tout ce nouvel album . Pourtant j avais été agréablement surpris par The Ninth Hour donc je m attendais à une suite digne de ce nom , mais les différentes reviews concernant Talviyo m avaient refroidi. Et elles se sont avérées vraies me concernant .

Message From The Sun : un titre qui aurait dû me plaire étant grand fan des premières heures du groupe , mais finalement je la trouve banale , non pas que ce morceau soit mauvais mais ça manque d envie , de peche et surtout d une battle claviers / guitare .

Whirlwind : J aime beaucoup le début , mais la partie centrale vient casser cet enthousiasme, ça reste tout de même un bon morceau mais il manque quelque chose pour la rendre vraiment bonne .

Cold : Un titre très rock des années 80 , assez entraînant mais manque clairement de punch.

Storm The Armada : Je suis assez confus concernant cette chanson , et c’est une chose récurrente dans cet album , un très bon début et une partie centrale qui vient enrayer la machine , cette partie ne colle pas avec le reste , du coup l’ excitation redescend brutalement et me laisse sur ma faim.

The Last of the Lamb : Très sombre , mais j aime bien , on est vraiment dans un autre univers en l écoutant, mais je la trouve un peu plate pour la rendre vraiment bonne .

Who Failed The Most : c’est un titre assez banal , un peu dans l’ esprit de Cold , elle est ni bonne , ni mauvaise , mais nul doute qu’ elle ne marquera pas les esprits .

You Won’t Fall : Un mid tempo , assez intéressant , encore une fois ça manque d envie et de punch dans la voix de Tony , il y a différentes parties à travers ce morceau , mais ça s enchaîne plutôt bien .

Ismo’s got good reactor : Une instrumentale en hommage à un ami de Tony décédé , assez sympa dans un style Power qui n est pas sans rappeler Revontulet.

Demons cage : Une mélodie au piano entraînante avec une batterie bien ferme , un titre qui est musicalement bon , mais je trouve que le chant ne colle pas du tout . C’est vraiment étrange comme sensation .

A Little Less Understanding : Un single pop , bateau , très niais , je n aime pas du tout le refrain qui sonne très “boysband”

The Raven Still Fly with you : totalement le genre de titre qui aurait pu figurer sur Unia ou The Days of Grays . C’est typiquement le genre de morceau que je n aime pas du tout. C’est une multi piste , un vrai sac de nœuds , je décroche direct à ce genre de titre et ce clavier au milieu quelle horreur ce son .

The Garden : La ballade de l album , totalement dans la lignée d un "Don t be Mean " en plus chiant
, pour moi l une des plus mauvaise chanson de l album , il ne se passe rien , c est plat , ennuyeux à mourir , et qu est ce qu elle est longue en plus ! J ai vraiment eu du mal à aller jusqu’au bout .

Un mot sur la production que je trouve particulièrement mauvaise , je n aime pas du tout le son des guitares , ça sonne très brouillon , c est même parfois très étrange, la batterie est en retrait ce qui retire de la pêche à l album

Concernant Tony , je le sens fatigué dans son chant, on dirait qu il ne fait plus d effort , il n y a pas d émotion , pas d envie , c est pourtant ce qui faisait la force de Sonata par le passé, mais la on a l impression qu il chante de la même manière sur tout les titres de l album .

Les solos de guitares , claviers sont totalement absent comme dans Unia et ça c’est un vrai problème me concernant .

Pour conclure, cet album est déjà vivement critiqué et je comprend pourquoi , une fois de plus le groupe propose un nouveau style, ici le métal est quasiment abandonné , on est sur un album rock mélodique progressif .
Pour moi depuis Unia Sonata Arctica s est transformé en projet solo que Tony Kakko nous à tant parlé par le passé , il explore un maximum de chose ici et la mais la recette à vraiment du mal prendre .

Ce 10 eme album ne detronnera pas Unia de sa dernière place me concernant , ni The Days of Grays de l avant dernière mais il viendra se placer juste devant avec un petit 9/20 .

Merci tout les deux pour vos avis qui différent pas mal !

Personnellement je vais écouter une chanson chaque semaine, ayant déjà écouté les deux premiers singles, j’en ai pour 10 semaines de plaisir et de découverte !
Je posterai au fur et à mesure mon avis sur l’album !

“on est sur un album rock mélodique progressif”
C’est assez bien résumé… Et ça me plait. :smiley:

J’avais adoré The Days of Grays, qui est mon préféré, et depuis ça a été la descente aux enfers avec les 3 derniers albums… Jusqu’à celui ci que j’aime beaucoup ! Pas du même niveau, mais bien meilleur que les derniers !
Je retrouve la patte “The Days of Grays”, alors forcément j’accroche, même si certains morceaux ou passages ne m’enchantent pas forcément. Mais j’espérais tellement plus rien que c’est devenu une très bonne surprise. :smiley:
Il faut aussi dire que le speed me gonfle un peu maintenant en général, donc je comprends que les fans de la première heure (qui attendent ce genre en particulier) puissent être déçu. Ayant souvent eu des coups de cœur pour les mi-tempo du groupe, j’accroche ! Même si le côté progressif demande plusieurs écoutes pour comprendre la structure des morceaux… Les premières fois, ça fait très brouillon, on ne comprends rien. Il faut s’accrocher un peu, comme pour Unia ou The Days of Grays !

Je trouve ça aussi intéressant de lire les avis de chacun, même si ils peuvent être diamétralement opposés.
Je suis un fan de la 1ère heure et j’adore réécouter les 1ers albums.
Néanmoins, après plusieurs écoutes, j’ai aussi réussi à apprécier les albums suivants et je le rends compte, au final, que c’est aussi ce que j’aime chez Sonata.
Pour comparaison, Volbeat a aussi sorti un nouvel album cette année. Pas de surprise, c’est du Volbeat. On a vraiment l’impression que l’on peut mélanger les chansons d’un album à un autre, ça ne choquerait personne.
Sonata arrive à donner une identité propre à chaque album et c’est ce qui fait sa richesse.
C’est une prise de risque à chaque fois, mais qu’on aime ou pas, il faut honnêtement reconnaître que très peu de groupes font ça.

Rassurant, étant fan de TDOG aussi !

Tout à fait d’accord, pour moi un artiste ou un groupe qui se renouvelle est gage de qualité, ça montre un certain investissent musical.

Chaque album amène un intérêt nouveau, des déceptions, des surprises…
Quand on voit l’étendu et la variété des discographies de Devin Townsend et de Queen ( 2 artistes/groupes que Tony est fan et que j’adore aussi) et qu’on compare avec celle de Sabaton par exemple, groupe qui ne se renouvelle jamais et qui se repose sur ses lauriers, le choix est vite fait.
Je comprends que ça soit rassurant d’avoir un artiste où on peut se raccrocher car on sait qu’on ne sera jamais déçu, personnellement je suis trop curieux pour m’arrêter à un genre.

J’ai adoré Unia, The Days Of Grays, je n’ai pas aimé Stones Grow Her Name, j’ai beaucoup aimé Pariah’s Child et etc…

Ça y est j’ai enfin pu écouté et digéré cette nouvelle galette après environ 6 écoutes. Pour info je suis Fan depuis 2004 et j’ai aimé tout les albums sauf SGHN et Pariah Child à leur sortie, même si chacun ont leurs bon morceaux.

Tout d’abord, les premières écoutes furent … pénibles … pas pour la musique, mais pour la voix de Tony … elle a toujours été nasillarde, mais ici c’est bien plus gênant, au point de me gâcher l’écoute. Alors après plusieurs sessions, ça passe mieux, je m’y suis habitué, mais ça fait mal a admettre qu’on est loin des envolées si puissantes des anciens albums. On a l’impression qu’il veut rester sur ce registre un peu bâtard entre l’aigu et le medium.

Passons à la musique. Et bien c’est assez étrange, car à la fois le groupe est créatif, mais il s’est encore bien calmé. C’est frustrant. Heureusement que “Message from the sun” est là pour offrir ENFIN une bonne introduction qui a du punch. J’attendais ça depuis Stones Grow her Name.

La première partie de l’album est plutôt bonne, J’adore vraiment “Cold”, et “Whirlwind” (malgré ses couplets très nasillards) et “Last of the Lamb”. “Storm the Armada” me rappel TDOG.

Ça se gâte légèrement pour la seconde, sans tomber dans le catastrophique. Pas fan de “Demon’s Cage” qui rate l’occasion d’être un morceau bien énervé. C’est dommage la partie du milieu est très bonne, mais les couplets sont beaucoup trop mou du genou. L’instrumentale “Ismo’s got good reactors” est sympa, mais rien de spécial quand on a entendu “Revontulet” ou l’instru de “Live In finland”. Pas de problème avec “A little Less Understanding” qui est dans la lignée de “Life”. Mais là ou j’ai vraiment du mal c’est avec avec “The Raven still Flies with you”. Vendue comme LE morceau épique de l’album, c’est juste une ballade très longue qui se veut atmosphérique, alors oui le groupe tente des choses, c’est bien mais honnêtement il n’en ressort rien. Après, j’ai toujours une énorme attente en ce qui concerne les épiques de Sonata quand on voit ce qu’ils ont sorti avec “The Power of One”, et surtout “White Pearl Black Oceans”.

Un point aussi sur le son, qui effectivement est pas jojo du tout … Ok pour la basse, c’est cool, mais bordel ou sont la batterie et la guitare ? Et encore une fois, la voix de Tony passe mal… L’effet Live peut être interessant, mais ici ça ne marche pas. Pour un album aussi progressif et porté sur les ambiances, la batterie doit vraiment sonner, et pas se contenter d’être dans le fond… Pareil pour les guitares.

Un mot sur le morceau Bonus Japonais qui possède une belle émotion. Il me rappel “Among The shooting stars” qui est mon morceau préféré de The Ninth Hour. Il aurait amplement mérité sa place sur l’album même ça aurait bien gueulé que le groupe ait osé mettre 3 ballades.

Bref encore un album qui va diviser, et je le répète depuis des années, je préfère savoir mon groupe préféré encore en vie et qui tente des choses que de le voir mort. Longue vie à Sonata, mais par contre pour le prochain, Tony, pense à ouvrir les narines ^^

Attention hein, je retrouve la patte au niveau du rythme des chansons et de la structure des compositions, mais l’ambiance / l’univers est tout de même assez différent !
Je ne voudrais pas apporter de faux espoirs. :grin:

Sinon je rejoins un peu ce qui est dit sur la voix de Tony, quelque chose a changé… Mais globalement, ça va, on s’y fait. C’est juste moins propre qu’avant. C’est dommage, certains titres auraient mérité plus de soin à ce niveau là, mais tant pis ! Je ne boude pas mon plaisir d’avoir enfin un album qui me plait globalement !

Ouais, je suis bien d’accord.

A mon tour de donner mon avis sur ce nouvel album. Bon, ils ont choisi de faire un album mi rock progressif, mi pop rock. C’est leur choix, je le respecte, mais je sens quand même comme un manque d’inspiration de leur part. Je considère cet album comme un de leurs moins bons. Si pour moi, le dernier très bon date d’il y a 10 ans, depuis il y avait sur chaque CD sorti quelques bonnes ou très bonnes chansons qui entretenaient la flamme. Là je trouve que c’est au mieux correct. Cet album, c’est sûr, je ne l’achèterai pas.
A propos, quelqu’un connaît le classement de cet album dans les charts ?

Sinon, j’ai acheté le dernier numéro de Rock-Hard où figure une interview de Tony et la chronique de l’album (noté 6/10), réalisées par le même journaliste. Très instructif ! On y apprend dans l’interview que Sonata Arctica a joué du power metal au début car Tony était tombé amoureux de Stratovarius, puis ils avaient signé un contrat pour 3 albums de power metal avec la maison de disque ! Leur musique actuelle se rapprocherait de ce que faisaient les ancêtres de Sonata, Tricky Beans puis Tricky Means !

On y apprend également que Tony va sortir un album solo très prochainement, les mélodies sont prêtes, il ne manque que les paroles…

Dans la chronique de l’album, le journaliste voit même le groupe splitter sous peu, tant Tony lui a parlé avec beaucoup plus d’enthousiasme de son projet solo que du nouvel album de son groupe…

Je retire ce que j’ai dit que la comparaison avec The Days of Grays que j’ai pu réécouter longuement ces derniers jour, c’était quand même beaucoup plus travaillé. :smiley:
Mais j’aime toujours ce nouvel album après 3 moyens/mauvais (pour moi).

Ce que tu dis pour l’interview me rappelle une interview pour Winterheart’s Guild (je crois, ou était-ce pour Reckoning Night ?) ou Tony avait composé que des mi-tempo et s’était dit sur la fin “mince, j’ai oublié de faire du speed” et avait donc changé ses compos pour en incorporer.
(C’est peut-être pour ça que je préfère les mi-tempo au speed d’ailleurs, là ça me parle vraiment et lui exprime réellement ce qu’il a en tête.)
C’est cool pour un potentiel album solo si il part dans quelque chose de plus rock prog. Mais les anciens fans qui espèrent un Ecliptica ne seront pas d’accord. :smiley:

Bonjour à tous, voici mon avis un peu tardif, j’avais besoin de prendre mon temps pour cet album. De plus ce n’était pas si facile d’exprimer mon ressenti à son égard. J’ai divisé en plusieurs parties ma critique pour la rendre plus claire.

Découverte :

Depuis 2012 avec la sortie de Stones Grow Her Name, j’ai pris l’habitude d’attendre impatiemment les albums de Sonata Arctica. C’est un rite important pour moi, étant un fan acharné, je sais que chaque album va changer mon quotidien et devenir un élément important de ma vie. Appréhender un élément avec autant d’attente peut créer de grande déception.
Chaque sortie d’album je teste différentes façons de le découvrir :

  • En 2012 j’ai TOUT écouté : singles, spoils… Ce qui fait qu’à la sortie du disque, je connaissais déjà quasiment tout.
  • En 2014, j’ai décidé cette fois ci de ne rien écouter, ni single, ni rien pour garder une surprise totale.
  • En 2016, j’ai fait de façon « traditionnelle » en écoutant les singles avant la sortie puis ensuite l’album en entier.
  • Arrivé en 2019, j’ai testé d’écouter les chansons séparément, le plan initial était d’une par semaine mais c’était une vraie torture, donc j’ai préféré faire des pauses de 2, 3 jours entre chaque titre.
    Alors vous allez vous demander pourquoi je raconte ma vie, tout simplement car la façon de découvrir l’album a pour moi une place importante dans la façon de l’apprécier. Je trouve que la meilleure façon d’appréhender un disque est de l’écouter en entier d’un coup, puis de revenir sur les titres au fur et à mesure, ça permet d’avoir une vue d’ensemble de celui-ci et améliore-la re jouabilité.
    Peut-être qu’avec une autre approche, j’aurais préféré l’album.

Track By Track :

  • Message From The Sun : Une bonne introduction dans un style oldschool, avec ses cœurs au départ et sa joie de vie. Bonne surprise.
  • Whirlwind : Grosse déception, je n’aime ni la mélodie, ni les choix d’instruments, ni la structure, cela faisait longtemps qu’une chanson ne m’avait pas autant déplu.
  • Cold : Excellente chanson, des couplets intéressants, une structure atypique mais qui ressort parfaitement bien et ce final majestueux qui me laisse bouche bée, parfait !
  • Storm The Armada : Chanson très hétérogène, de bon passage (break, refrain, solo) et des passages décevants comme le couplet et ses guitares déstructurées ou bien le thème principal avec son cœur féminin quelconque. Rendu très moyen.
  • The Last Of The Lambs : Trop vide, trop lente, trop simple. L’idée de cette chanson est plutôt bonne néanmoins, un chant mollasson, une batterie bien trop répétitive puis ça ne décolle pas. Dommage, le fond est bon mais la forme est ratée.
  • Who Failed The Most : “Very Catchy Song” comme dirait notre bon vieux Tony, la chanson est taillée pour être un single qui reste dans la tête. Sympa mais sans plus.
  • You Won’t Fall : Un bon bonus japonais, un côté old school par moment, j’aime plutôt bien.
  • Ismo’s Got Good Reactors: Amusante les 30 premières secondes, mais sans réel intérêt. Pas convaincu du tout.
  • Demon’s Cage : Alias « Till Death’s Done Us Apart Part 2 » une suite sympa mais surement la moins bonne de la saga Caleb, néanmoins j’ai adoré la partie guitare lourde !
  • A Little Less Understanding : Chanson simple et efficace, un bon tube qui m’a directement charmé. Sûrement ma chanson préférée de l’album.
  • The Raven Still Flies : La longue chanson de l’album, j’adore l’ambiance, la mélodie, l’avancé, c’est un coup de cœur.
  • The Garden : Une balade mielleuse, elle ne marquera pas les esprits.

Son :

Concernant le mixage, on a une nette amélioration par rapport à son prédécesseur qui même avec une version 24-Bit/44.1 kHz ne faisait pas le poids. Néanmoins ce n’est toujours pas suffisant et j’ai arrêté d’espérer un retour à un mixage digne comme Stones Grow Her Names…
Si on analyse plus en profondeur :
Voix : Catastrophique, les instruments sont bien trop fort par rapport au chant de Tony et la voix est comme « étouffée » constamment.
Guitare : Son très irrégulier, des fois la guitare va sortir parfaitement, avoir du relief, être nette puis à d’autre moment elle sature complétement.
Piano : Un peu trop en retrait par rapport aux autres instruments, les notes aiguës ont tendance à saturer.
Batterie : Une nette progression, un kick soigné bien rond, cymbales et ride qui ressortent mieux (manque encore un peu d’aigu et de peps), une caisse claire un peu trop fade et plate. C’est bien mieux que TNH et Pariah’s Child !
Je dirais que le souci principal est tout simplement le mixage (comme d’habitude), en solo les instruments sont plutôt ok mais dès qu’ils se mélangent on obtient un gros bloc, ça sature de partout. Je rajouterai que je pense qu’il existe un traitement trop important niveau des instruments, tout semble « faux » et compressé. Quand on passe d’une chanson autre et qu’on revient sur l’album, on a l’impression d’avoir un son tout plat, tout écrasé et étouffé.

Avis final :

Je suis globalement déçu de cet album, première écoute difficile et pas de réelle volonté de le réécouter. Une suite directe de The Ninth Hour bien moins mélodique et inspirée. On sent une volonté de faire plus complexe et progressif néanmoins les mélodies ne s’expriment pas assez, trop de guitare basse et de structures différentes. Sur Unia ça marchait parfaitement grâce à son ambiance et sa spontanéité. Mais là on a l’impression que tout est trop calculé en mode : « on va faire comme ça, car ça fait prog un peux complexe tout ça, t’as vu ». Ça manque de sincérité, quand l’idée n’est pas forcément bonne de base, on a beau essayer de la rendre compliqué ou de la mettre de la forme, le fond ne restera pas terrible. Ils ont pris beaucoup de temps pour l’enregistrer, je m’attendais à un résultat bien plus intéressant.

A mon égard, un des moins bons albums de Sonata Arctica.